Menu Fermer

logo bretagne

Agriculture durable et engagée

Eureden s'engage avec optimisme et enthousiasme pour imaginer un modèle d'agriculture toujours plus responsable et une alimentation de qualité accessible à tous.
Dans ce cadre, 4 groupes de progrès innovent et travaillent sur l'amélioration des démarches tel que la baisse de l'utilisation des produits phytosanitaires, le bien-être animal, le déploiement de cultures de protéagineuses locales ou encore la féminisation de l'agriculture.

Cultivons Autrement : des méthodes et solutions alternatives pour protéger les cultures

Lancé en février 2020, Cultivons Autrement a pour objectif de tout mettre en œuvre pour limiter l’usage et l’impact des produits phytosanitaires tout en maintenant la rentabilité et les marges au niveau des agriculteurs ainsi que l’équilibre économique de la coopérative Eureden. 

Pour y parvenir, un plan d’actions ambitieux est déployé jusqu’en 2025.

Comment maintenir, voire améliorer les rendements en utilisant moins de produits phytosanitaires ? C’est le défi auquel tentent de répondre les 12 groupes d’agriculteurs (180 adhérents) répartis sur tout le territoire breton avec l’appui de 4 animateurs et de nombreux experts en agronomie, matériel, cultures… dans le cadre du plan Ecophyto. Ces groupes de progrès culture font partie d’une des nombreuses actions mises en place suite à la réflexion engagée depuis deux ans de la démarche Cultivons Autrement.

 

En savoir plus sur la démarche

7%

des surfaces cultivées avec des solutions alternatives en 2021

200

adhérents répartis sur toute la Bretagne expérimentent des alternatives aux produits phytosanitaires 

100%

des exploitations disposant d’un atelier légumes industrie sont engagées dans la certification environnementale

Elevés avec passion : pour améliorer le bien-être des animaux tout en veillant aux conditions de travail

Eureden s’engage, à travers ses collaborateurs et ses éleveurs, à continuer d’améliorer le bien-être animal tout en veillant aux conditions de travail et à assurer des modèles solides et durables pour les éleveurs et les filières. Bien élever les animaux pour bien nourrir les hommes est notre mission au quotidien.

Depuis plusieurs années des coopérations ont été tissées avec Welfarm et CIWF, ONG dédiées au bien-être animal. C’est ainsi qu’avec Welfarm, nous avons conçu un nouveau modèle d’élevage de poules pondeuses doté d’un jardin d’hiver. Ce jardin d’hiver permet aux poules de profiter de la lumière naturelle, gratter le sol, picorer des ballots de paille, prendre des “bains de poussière”, se percher. Un concept voisin a été mis au point en élevage de dindes ainsi qu’en élevage de poulets de chair.

Ces méthodes d’élevage plus vertueuses sont également plus coûteuses. Elles ne peuvent donc se développer qu’à condition de trouver des marchés de consommation qui acceptent ces surcoûts. C’est une des missions de la coopérative et des branches aval du groupe Eureden. Notre démarche “élevés avec passion” est co-pilotée par des éleveurs élus par leurs pairs et par des salariés de l’amont et de l’aval de la coopérative. En parallèle de cette démarche propre, Eureden est également impliquée, en tant que membre fondateur, dans l’association LIT Ouesterel qui a pour ambition de développer le bien-être et la santé en élevage.

En savoir plus sur la démarche

80%

de nos adhérents élèvent leurs poules soit en BIO, soit en Plein Air soit avec l’accès à un  “jardin d’hiver”

55%

des éleveurs de porcs Eureden sont engagés dans une filière qualité

200

jours de pâturage par an à plus de 6h = la moyenne chez les éleveurs de vaches laitières Eureden sur 3 ans.

Prodici : limiter l’importation de soja en favorisant la production locale

A travers la démarche de progrès Prodici, la branche Agriculture innove sur le sujet des protéines produites localement et dans le respect de l’environnement.

Cette démarche de progrès s’inscrit dans un contexte de dépendance des productions animales nationales et bretonnes à l’importation de matières végétales riches en protéines (> 15% de matière azotée totale). A l’échelle nationale, près de 40% des matières riches en protéines destinées à la consommation animale sont importées. Cette dépendance protéique fait émerger quatre enjeux majeurs pour la coopérative et les élevages bretons  : 

  • Maîtriser les prix et sécuriser nos approvisionnements dans un contexte de tension croissante sur le marché des protéines végétales à l’échelle mondiale.
  • Réduire l’impact environnemental des productions animales. Près de 85 % de la déforestation en amazonie est due à la production de soja.
  • Répondre aux nouvelles attentes des consommateurs qui souhaitent consommer davantage d’aliments garantis sans OGM, produits localement et ayant un impact environnemental réduit.
  • Répondre aux attentes de nombreux adhérents qui souhaitent une meilleure valorisation de leurs productions et progresser sur la question de l’autonomie alimentaire pour réduire leurs charges opérationnelles.

 

Pour relever ce défi, la coopérative Eureden travaille la compétitivité de la protéine « Made in France » en mobilisant tous les leviers disponibles du champ à l’assiette :

  • Expérimentations végétales pour améliorer la compétitivité des cultures et des aliments
  • Formation et Outils d’aide à la décision à destination des agriculteurs
  • Contractualisation pour sécuriser les revenus des agriculteurs
  • Investissements industriels et de traçabilité pour garantir une meilleure valorisation et traçabilité de la protéine.

 

X2 

c’est l’objectif de la production de protéines locales d’ici 2030

0

déforestation importée d’ici 2025

40%

de protéines végétales françaises pour la nutrition animale

Par’celles : vers une féminisation de la gouvernance

Alors que l’agriculture et nos filières sont en pleine mutation, la coopérative Eureden est persuadée qu’une plus grande prise en compte de la mixité au sein de notre coopérative est essentielle. Nous avons créé un groupe de réflexion mixte composé d’agriculteurs et d’agricultrices Eureden afin de travailler ensemble sur des actions à mettre en place pour fédérer des femmes et leur donner envie de s’investir dans la vie de leur coopérative. Ce groupe, c’est Par’celles.

C’est un réseau pour fédérer les initiatives autour de la représentation des agricultrices chez Eureden, mais c’est surtout un espace de discussion pour écouter et mieux prendre en compte les besoins des agricultrices Eureden.

La mixité est une richesse pour notre coopérative, elle apporte une vision élargie. Parce que les hommes et les femmes sont complémentaires, nous devons unir nos forces pour relever les défis à venir.

20%

de femmes au sein des instances Eureden : c’est notre objectif pour 2025

25%

des cheffes d’exploitation en Bretagne sont des femmes